Sortie Paris XVème de Bir-Hakeim à Beaugrenelle

Malgré une météo plutôt pessimiste, nous avons décidé de maintenir notre sortie dans le quartier de Beaugrenelle Paris 15ème.

Après tout, nous ne sommes pas en sucre !

Et bien nous en a pris, puisque la pluie après avoir nettoyé l’atmosphère polluée de Paris, a laissée place à une généreuse éclaircie. Certes pas plus de deux heures, mais c’était largement suffisant pour permettre à notre groupe de capter une lumière dense contrastant avec un ciel nuageux, chargé et toujours menaçant.

La lumière est souvent belle après la pluie…

Un défi de dernière minute est venu se greffer sur la sortie : celui d’insérer un premier plan (piéton, vélo, mobilier urbain,…), pour tenter de donner relief, profondeur et dynamisme à l’image.

Le monument « La France renaissante », statue de 1930 du sculpteur danois Holger Wenderkinch (n’y voyez aucune allusion à l’actualité politique !), située à la pointe nord de l’île aux cygnes, au centre du pont de Bir-Hakeim, a retenu notre attention.

Fréquemment utilisé comme décor des mariages parisiens, cet endroit reste un classique spot de photographie avec la tour de Gustave en mire de fond.

L’intense clarté de la lumière après la pluie nous a ensuite fait accélérer le pas pour remonter plein ouest les 850 m de l’île aux cygnes (bande de terre artificielle construite en 1827), et parvenir avant le retour de la grisaille, à saisir en contre-jour la statue de la liberté (dont le nom est en réalité « la liberté éclairant le monde »).

Réplique de celle de la ville de New York, d’une hauteur de 11,50 m, elle fut offerte par les États-Unis à la France en 1889, pour célébrer le centenaire de la révolution française.

L’originale, la grande œuvre du sculpteur Auguste Bartholdi et de l’ingénieur Gustave Eiffel, qui trône sur Liberty Island à l’entrée du port de New-York, fût offerte aux États-Unis en 1886.

Ce fut le moment d’échanges plus techniques sur les problèmes de mesure de la lumière qu’engendre le contrejour. Comme toujours en photo, il nous a fallu faire un choix entre l’exposition du sujet et celle du fond.

Y’a longtemps qu’on l’avait pas vu celui-là!

Utiliser la mesure matricielle (Nikon) ou évaluative (Canon) fut probablement la méthode la plus souvent retenue, malgré une sous exposition importante du sujet. Ce choix fut l’occasion d’apprécier la souplesse d’un cliché pris en RAW pour ce qui est de redonner un peu de relief et de texture au drapé de la statue de la liberté.

L’autre choix consistait à utiliser la mesure de la lumière en mode « spot », voire « pondérée centrale », sur la statue, en acceptant d’obtenir un ciel surexposé, beaucoup plus incertain au « rattrapage » en post-production.

Après quelques poses lentes (1/20ème, 1/30ème), sur le pont de Grenelle, la sortie s’est poursuivie dans le quartier de Beaugrenelle, zone résidentielle et commerciale des années 70.

Les coupoles, atriums, et escalators des différents centres commerciaux ont retenus notre attention, et chacun a cherché à trouver un angle de prise de vue original.

Ainsi s’est terminée cette sortie, une fois de plus très conviviale et très enrichissante sur le plan technique.

Pour en voir plus, cliquez sur le lien ci-dessous… Diaporama musical, comme d’habitude!..

Bir-Hakeim-Île aux cygnes-Beaugrenelle

Crédits photos: Membres du Bougival Photo Club

Photos 3-5-8-13-18-22-24-25: V.Basso-Bert https://www.flickr.com/photos/nikine/

Photo 9-10-11-17-21-23: Cbl https://www.flickr.com/photos/193149130@N03

Related Post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Contact Form Powered By : XYZScripts.com