Initiation au cyanotype

DSC_2134
Tout est prêt pour
débuter la séance

Ce lundi avait lieu au laboratoire du club une séance d’initiation au cyanotype; ce procédé photographique ancien à la particularité de produire des tirages monochromes bleu. Mis au point en 1842 par John Frederick William Herschel, ce procédé utilise deux produits : le Citrate d’ammonium ferrique et le Ferricyanure de potassium. On trouve facilement sur internet des kits permettant de débuter rapidement : avec un budget de 25 à 30 € on a de quoi faire environ 200 tirages au format A4. Attention cependant car ces produits doivent être conservés au frais, et ne se conservent que quelques mois !

kit-cyanotype
cliquer sur l’image pour
accéder au site du vendeur

Les deux produits une fois mélangés produisent une substance jaune-vert sensible aux UV : cette solution peut-être appliquée après l’avoir laissé reposer quelques minutes sur différents supports (papier, bois, tissu, etc.) et permet de réaliser des tirages à l’échelle 1:1 en utilisant des négatifs (que ceux-ci soit argentiques ou imprimés sur un support transparent de type transparent pour rétro-projecteur),  ou de réaliser des photogrammes. Les papiers enduits et le mélange restant peuvent être conservés quelques jours au frais et à l’abri de la lumière.

 

DSC_2143
Insolation devant
la lampe à UV

L’insolation peut se faire au soleil : le temps d’exposition varie alors d’une dizaine de minutes à plusieurs heures, suivant la saison, l’heure, la couverture nuageuse et le type de négatif utilisé et impose de vérifier régulièrement le papier. La solution de facilité consiste à utiliser une lampe à UV (environ 30€ d’occasion), ce qui permet de travailler de tout temps, de nuit, et de maîtriser le temps d’exposition (3 à 5 minutes).

 

DSC_2145
A peine plongée dans
l’eau, le bleu caractéristique
apparait

Le développement se fait ensuite dans de l’eau additionnée d’un peu de vinaigre blanc : un virage de la couleur bleu peut ensuite être réalisé en laissant tremper le tirage dans une solution à base de thé ou de café. Aucun produit n’est requis pour fixer l’image ! Le procédé est réputé pour son excellente conservation, car l’acidification du papier qui survient avec le temps va renforcer la couleur bleu.

 

 

Après insolation. Les parties exposées aux UV de la couche sensible ont viré au vert
« 1 de 4 »

2 thoughts on “Initiation au cyanotype

  1. Etonnant procédé de développement… Plus de 150 ans, fallait quand même y penser, bravo Monsieur FW Herschel!
    Cependant je ne comprend pas le passage du fichier RAW ou JPEG au transparent celluloïde, qui sera ensuite posé sur l’émulsion préparée.
    Vaut-il mieux du thé vert, du Earl Grey ou du Darjeeling?
    En tout cas ça donne envie d’essayer!

    1. Pour ceux qui comme moi ne disposent pas de négatifs anciens de grande taille, il suffit d’imprimer ses propres négatifs sur des feuilles transparentes. Cela implique simplement un peu de traitement sur ordinateur (passage en noir et blanc, inversion de l’image et réglage du contraste).
      Pour le virage tout liquide tannique devrait faire l’affaire, mais je ne tenterai pas avec un excellent thé ou un grand vin de Bordeaux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Contact Form Powered By : XYZScripts.com