Sortie annuelle à Beauvais et Gerberoy.

Après les cathédrales d’Amiens en 2015 et de Rouen en 2016, c’est vers celle de Beauvais que nos objectifs se sont tournés cette année.

https://www.patrimoine-histoire.fr/Patrimoine/Beauvais/Beauvais-Saint-Pierre.htm

A à peine plus d’une heure de Bougival, les gueux nous attendaient sur le

parvis de l’édifice. 

 

 Sans le savoir, nous avions programmé notre sortie le jour des fêtes médiévales de Jeanne Hachette… Derrière le chœur de la cathédrale, quelques beauvaisiens faisaient, en costumes d’époque, revivre un campement médiéval, avec cantines, et gens d’armes.  
Cervoise et brochettes de cerf étaient au menu…

 

Dans un décor et une ambiance musicale joyeuse et festive, nous nous sommes dispersés dans la cathédrale Saint Pierre dont les travaux commencèrent en 1225 et ne furent hélas, jamais achevés. Car il ne s’agit « que » d’une « demie-cathédrale », puisque faute de financements après l’éboulement d’une partie des voutes (1284) et de la flèche (1573), la nef ne fut jamais achevée. Seule la première travée existe, fermée par un mur.

Avec la hauteur sous voute gothique la plus élevée d’Europe (48m), les grands angles étaient les bienvenus. Comme d’habitude, la gestion de la lumière ne fut pas aisée, et la montée en ISO difficilement évitable.  Avec une telle hauteur de voute, autant dire qu’il était préférable d’oublier le flash dès que l’on visait vers le haut.

A peine mieux pour les colonnes et les enfilades de chaises. Pour éviter le fromage blanc sur fond noir, il fallait trouver un compromis entre bruit acceptable, profondeur de champs satisfaisante et risque de bougé minimal.

Après un déjeuner copieux servi sur une planche de bois, c’est au moment du café que nous avons perdu Brahim, n’ayant pu résisté aux contorsions cervico-dorso-lombo-pelvi-fémorales d’une belle Esmeralda accompagné de bignous, violes et tambourins…

 

 

Mais à peine perdu, qu’il avait déjà fait copain…

En début d’après midi nous avons relié (à une petite demie heure) le village de Gerberoy qui compte parmi les plus beaux villages de France.

Situé au centre d’un triangle Beauvais-Rouen-Amiens, le calme, les rues pavées et les rosiers grimpants devant les façades des maisons du XVII et XVIII siècle (en bois, torchis, briques et silex), nous rappellent que le village a une âme, et depuis bien avant le moyen âge… 

https://www.gerberoy.info/

Une sélection des photos de cette très réussie sortie, est visible dans la galerie flickr du club.

https://www.flickr.com/photos/clubphotobougival/

 

Laisser un commentaire